Étiopathie

L'étiopathie est une des médecines manuelles, comme l'ostéopathie ou la chiropratique. Elle fait partie des médecines non conventionnelles.



Catégories :

Médecine non conventionnelle

Recherche sur Google Images :


Source image : va-infos.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Méthode de soins visant à identifier les causes d'une maladie par des techniques spécifiques ou à orienter le patient vers les traitements... (source : mutuelleprevoyancesante)

L'étiopathie est une des médecines manuelles, comme l'ostéopathie ou la chiropratique. Elle fait partie des médecines non conventionnelles.

Définition

Du grec «aitia», cause, et «pathos», souffrance, l'étiopathie est une méthode d'analyse des pathologies et de traitement manuel (dans la longue tradition du reboutement) basée sur l'approche systémique du corps humain. Elle considère le fonctionnement des organes et des appareils du corps humain dans leurs différentes interactions. Cette approche scientifique et rigoureuse lui sert à conduire un traitement manipulatif (une chirurgie non instrumentale).

Ne pas confondre étiopathie avec ostéopathie ou chiropratique. La thérapie est manuelle dans l'ensemble des cas, mais l'approche de la pathologie, le diagnostic, les choix thérapeutiques et l'origine historique sont différents.

Histoire

C'est après qu'il eut pris conscience de l'existence et de l'efficacité du reboutement, que Christian Trédaniel se consacra à une recherche épistémologique visant à établir les bases et la méthode qui manquaient à la chirurgie non instrumentale. En 1963, il créa le terme «Étiopathie».

Cet art de la manipulation s'est transmis à travers les âges par la tradition orale. Jusqu'au XIXe siècle (et dans certaines régions du monde jusqu'au XXe, sinon jusqu'à actuellement), les rebouteurs et autres «ramancheurs» ont prodigué des soins. Au XIXe siècle, quelques rédigés «scientifiques» paraissent sur le sujet. Quelques décennies plus tard, Trédaniel présentera des concepts théoriques plus modernes reposant sur des bases anatomique, physiologique et inspirés de la tradition de la chirurgie non instrumentale.

Conception générale de l'étiopathie

Dans ses Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique, Christian Trédaniel conçoit l'organisme selon le concept mécaniste.

L'étiopathe ne se sert jamais d'appareils et ne prescrit pas de médicaments, qu'ils soient homéopathiques ou allopathiques; il ne pratique pas l'acupuncture, il ne se sert que de ses mains dans la tradition de la chirurgie non instrumentale[1].

Applications

Qualification des praticiens

Différence avec l'ostéopathie ?

Il est complexe de définir avec exactitude la différence entre étiopathie et ostéopathie du fait de la variabilité des courants de pensée en ostéopathie. Il existe de nombreuses écoles dont la durée et le contenu du cursus fluctuent. Certains parlent de fluides, de respirations primaires, d'autres de manipulations crâniennes. Certains tout simplement se définissent comme mécanistes, tout comme l'étiopathie. L'enseignement étiopathique est quant à lui harmonisé, avec des programmes et examens finaux communs à l'ensemble des facultés. Il n'existe par conséquent pas plusieurs courants étiopathiques.

De plus, l'ostéopathie se définit elle-même le plus souvent comme une médecine de terrain, tout comme l'homéopathie ou la naturothérapie. L'étiopathie quant à elle , en plus d'être une méthode de traitement, est un mode de raisonnement mécaniste visant à établir un diagnostic étiopathique causal de la pathologie du patient, celle-ci étant traitable ou non par l'étiopathe.

Bibliographie

  1. Voir la bibliographie de Christian Trédaniel.
  2. GAUTIER Jean-François : Logique et pensée médicale, 2e éd. (Avenir des Sciences 2002)  ; Les cœurs périphériques, 2e éd. (Avenir des Sciences 2004)  ; Le syndrome cervico-néphro-viscéral, 2e éd. (Avenir des Sciences, 2004).
  3. TOULOTTE Evelyne : Algies du membre inférieur, 2e éd. (Avenir des Sciences 2002).
  4. LUCQUIN Régis et TOULOTTE Evelyne : La lésion articulaire étiopathique (Avenir des Sciences, 1991).
  5. WŒHRLING Daniel : Introduction à la chimie, 2e éd. (Avenir des Sciences, 2002)  ; Les cancers, anarchie ou causalités (Avenir des Sciences, 1996).
  6. BRANDT Thure : Traitement des maladies des femmes (Avenir des Sciences, 1991).
  7. STAPFER Henry : Anthologie gynécologique (Avenir des Sciences, 1994).

Notes et références

  1. Principes fondamentaux pour une médecine étiopathique, «De la relecture du dispositif nerveux», p. 157

Liens externes
Lien critique

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tiopathie.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu