Institut de médecine et d'astrologie tibétaine

L'Institut de médecine et d'astrologie tibétaine fondé en 1916 est localisé à Lhassa au Tibet, tandis qu'un autre institut portant le même nom et fondé en 1961 par les réfugiés tibétains est localisé à Dharamsala en Inde.



Catégories :

Association ou organisme tibétain - Université indienne - Éducation en Inde - Médecine tibétaine - Médecine traditionnelle - Médecine non conventionnelle - Organisme fondé en 1961

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Institut de Médecine et d'Astrologie tibétaines (TMAI). Dès son arrivée en exil, Sa Sainteté le Dalaï Lama a fondé le " Tibetan Medical and... (source : tibet-info)
  • Après son exil, le quatorzième dalaï-lama a fondé un nouvel institut de médecine et d'astrologie tibétaines pour leur permettre de survivre à l'invasion... (source : france5)
  • ... La Médecine Tibétaine compte parmi les dispositifs médicaux les plus... fonda à Lhassa la seconde école de médecine et d'astrologie, le Men-Tsee-Khang, ... en Inde un Institut de Médecine Tibétaine, le " Tibetan Medical and... (source : padma)

L'Institut de médecine et d'astrologie tibétaine (tibétain : Men-Tsee-Khang) fondé en 1916 est localisé à Lhassa au Tibet, tandis qu'un autre institut portant le même nom et fondé en 1961 par les réfugiés tibétains est localisé à Dharamsala en Inde.

Histoire du Men-Tsee-Khang au Tibet

Le Men-Tsee-Khang fut fondé en 1916 par le 13e dalaï-lama[1]. Les médecins tibétains furent persécutés à partir de 1959. La pratique de la médecine tibétaine traditionnelle fut interdite, et des médecins renommés comme Tenzin Chœdrak furent emprisonnés[2]. Détenu à partir de 1959 et pendant près de 22 ans, ce dernier s'enfuit à Dharamsala en 1980, où il rejoignit le 14e dalaï-lama [3]. Le Men-Tsee-Khang a survécu à cette période, permettant à la médecine tibétaine d'être de nouveau enseignée et pratiquée actuellement. Les autorités l'ont fusionné avec le collège Chagpori, pour former l'Hôpital de médecine tibétaine de la Région autonome du Tibet.

En Inde, à Dharamsala

Après l'annexion du Tibet par la Chine en 1959 et l'exil de 80 000 Tibétains, essentiellement en Inde, une bonne part du savoir médical tibétain a pu être sauvegardée, surtout à Dharamsala. En 1961, le 14e dalaï-lama, fonda à Dharamsala, en Inde, un Institut de médecine tibétaine, le «Tibetan Medical and Astrological Institute» ou TMAI (tibétain : Men-Tsee-Khang). On y enseigne et développe actuellement la médecine tibétaine en exil. Le TMAI de Dharamsala a pour objectif la préservation des connaissances issues de l'Institut de Lhassa, mais aussi de l'ancien collège Chagpori, détruit par l'armée populaire de libération. La durée du cursus médical de base est de 5 ans. Les études sont fondées sur le Ghyü Shi. Par la suite, les apprentis médecins effectuent 2 années de stage pratique aux côtés d'un médecin tibétain (tibétain : amchi).

Des recherches y sont menées, surtout sur le traitement du cancer, des rhumatismes et du diabète. L'institut abrite aussi un centre pharmaceutique produisant les médicaments de la pharmacopée respectant les traditions. Quarante-sept antennes de l'institut sont réparties sur la totalité du territoire indien.

Notes et références

  1. History of Tibetan Medicine
  2. Le palais des arcs-en-ciel : les mémoires du médecin du dalaï-lama, Tenzin Chœdrak; Gilles Van Grasdorff, Albin Michel, 2000, ISBN 9782226106216, 2001, ISBN 2226127003
  3. Brief Biography of Dr Tenzin Chœdrak.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_de_m%C3%A9decine_et_d%27astrologie_tib%C3%A9taine.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu