Shiatsu

Le Shiatsu est une technique de thérapie manuelle d'origine japonaise qui utilise des pressions verticales, réalisées avec pouces essentiellement, quelquefois avec les autres doigts ou les paumes des mains sur la totalité du corps humain, en...



Catégories :

Médecine non conventionnelle - Croyance - Massage

Recherche sur Google Images :


Source image : vincent-bundtner.rembu.info
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Technique de toucher basé sur la connaissance de la circulation de l'énergie le long des méridiens.... (source : fr.wiktionary)

Le Shiatsu est une technique de thérapie manuelle d'origine japonaise (shi veut dire doigts et atsu pression) qui utilise des pressions verticales (baro-stimulations), réalisées avec pouces essentiellement, quelquefois avec les autres doigts ou les paumes des mains sur la totalité du corps humain, en référence aux connaissances de la médecine respectant les traditions japonaise (dont les bases sont semblables à celle de la médecine chinoise) pour traiter différents troubles fonctionnels, ou alors organiques spécifiques, et évidemment comme médecine préventive.

Les origines

Le nom shiatsu est apparu au début du XXe siècle. À la fin du XIXe siècle, au Japon, avait été créé un diplôme d'Etat pour pratiquer l'anmma, massage respectant les traditions japonais. Le nom shiatsu a été à l'origine découvert pour pratiquer l'anmma sans le diplôme d'Etat par Tokujiro Namikoshi, et son fils Toru Namikoshi a ouvert une école de shiatsu qui a obtenu la licence officielle du ministère de la Santé au Japon en 1947. Le shiatsu, devenu populaire, le nom anmma est par conséquent au Japon quasiment réservé aux techniques spécifiques de maîtres ou de thérapeutes ainsi qu'à certains types de modelages en institut de beauté.

Le Shiatsu est une des 8 approches alternatives désignées, dans la résolution A4-0075/97 du Parlement Européen votée le 29 mai 1997, comme «médecine non conventionnelle digne d'intérêt».

Les différents shiatsu

Il y a plusieurs écoles de shiatsu au Japon.

Le Shiatsu Namikoshi

Tokujiro Namikoshi crée le shiatsu, son fils Toru a appris la chiropraxie aux États-Unis. Si quoique, dans le shiatsu, s'établit par conséquent une relation entre la colonne vertébrale et les viscères. Ce type de shiatsu est accessible avec une relative aisance car il se passe facilement de références à la Chine ainsi qu'à sa médecine, et se concentre sur la technique du soin. Il est le shiatsu des origines, avant tout une technique de toucher.

Le Shiatsu Masunaga

L'esprit européen étant assez étranger aux modes d'approches culturels de l'Asie, il est plus complexe et assez long d'apprendre le shiatsu Masunaga. Masunaga, philosophe, après avoir étudié à l'école Namikoshi, a rapporté à la pratique du shiatsu la théorie de la médecine chinoise, faisant ainsi du shiatsu une médecine qui inclut la théorie du yin et du yang et celle des Cinq Éléments, notions complexes qui présupposent des acquis culturels larges en amont des apprentissages spécifiques du shiatsu, l'approche psychologique est importante dans l'école de Masunaga. Ce shiatsu utilise un dispositif étendu des méridiens de la médecine respectant les traditions chinoise en acupuncture, il est la version japonaise du An Mo, le massage chinois.
Il nécessite plusieurs années d'enseignement, le temps d'apprendre la médecine respectant les traditions chinoise, de pratiquer et de se familiariser avec les tableaux pathologiques.
Le travail du praticien consiste en un rééquilibrage «énergétique» le long de méridiens référés aux organes ainsi qu'aux viscères dans lesquels circulerait l'énergie vitale (ki).

Le Shiatsu myo-énergétique

C'est un shiatsu thérapeutique :

L'innovation majeure se crée dans la correspondance établie entre «médecine énergétique » et «médecine mécaniste». Ainsi la myo-énergétique estime-t-elle que la cause première du déséquilibre de la santé de l'individu dépasse le déséquilibre organique ou viscéral, et réside dans le déséquilibre postural. Le travail du praticien consiste en une préservation et un renforcement des équilibres posturaux, laissant au récepteur le soin de prendre progressivement conscience de ses propres déséquilibres à mesure que les équilibres déjà là sont préservés et/ou consolidés et , ce, par un shiatsu sur les lignes tendino-musculaires.

Le Koho® Shiatsu

Le Koho® Shiatsu est le shiatsu de l'école Hakko (école de la 8e lumière) créée par Okuyama Ryuho en 1941 au Japon. Dès 1975, c'est autour de cette technique thérapeutique particulièrement efficace que fut créée, en 1975, la première Ecole Française de Koho® Shiatsu, puis la Fédération Française de Shiatsu Respectant les traditions Japonais par Thierry Riesser. Ce dernier invita en France, en 1977, Me Okuyama Ryuho pour une série de conférence et de séminaires. C'est aussi cette école qui donna naissance aux premiers praticiens diplômés, le plus souvent issus du monde médical ou para-médical. Thierry Riesser, qui avait déjà des patients en Shiatsu dès 1969 avant de rencontrer cette école, ouvrit son premier cabinet, exclusivement en Koho® Shiatsu, à Montpellier, en 1974. Quoiqu'il y eut, avant 1975, quelques japonais qui pratiquaient ou enseignaient, au gré de leur brefs séjours en France, aucune école n'avait réellement vu le jour avant 1975. La FFSTJ est aujourd'hui l'Ecole de référence en matière de shiatsu thérapeutique, non seulement en Europe ainsi qu'au Japon où sa réputation, grâce à son fondateur, est faite sur des critères d'humanité en même temps que de rigueur et d'efficacité. Certains l'ont quelquefois qualifié à tort de "martial" parce que cette école enseigne de fait un art martial (yawara) mais ces deux aspects qui peuvent être enseignés de concert peuvent aussi l'être tout-à-fait scindément. Fréquemment assez puissant techniquement en effet, Il n'existe pas pour tout autant de shiatsu martial ou non, comme aime à le répéter le Fondateur de l'école japonaise, mais un shiatsu thérapeutique. L'école Hakko®, au Japon a été déclarée comme Trésor National (sources : "Yawara Hakkoryu" de Thierry Riesser - Editions FFHJ / Revue le Compas 1979 / site www. hakkoryu. com).

Le Shiatsu macrobiotique

Le Shiatsu macrobiotique développé par Shizuko Yamamoto se définit par deux principaux points : l'alimentation macrobiotique comme complément de traitement et l'utilisation des pieds, lors de manœuvres spécifiques, pour exercer des pressions sur certaines masses musculaires du receveur, comme les fesses.

L'Ohashiatsu

L'Ohashiatsu de Maître Wataru Ohashi, est le prolongement de l'enseignement de Masunaga. Dans l'Ohashiatsu, le praticien, pour exercer des pressions, doit travailler avec le poids de son corps et celui du receveur, d'une façon contrôlée mais sans effort. Le travail énergétique passe par conséquent avant tout par la détente et le bien-être du praticien et c'est ce qui sera transmis au receveur

Le Yoseido Shiatsu

Fondé par Yuichi Kawada qui fut élève de Namikoshi et Masunaga, le Yoseido tient compte de la philosophie et de l'ésotérisme chinois (yin-yang, carré magique, livre des mutations). Basé sur les mouvements appris de ses maitres, Yuichi Kawada y a ajouté le fruit d'une vie dédiée au massage à travers le monde (au Japon, aux Philippines, aux USA, en France et enfin en Belgique où il enseigne actuellement). Sa connaissance du corps et de la psychologie humaine font de lui un praticien et un maitre surprenant et respecté. Il fait partie des maitres qui a introduit le shiatsu en France et la FFST (Fédération Française de Shiatsu Respectant les traditions) fait toujours référence à son nom. [1].

Notes et références

  1. http ://www. formation-massage. net/Histoire-formation-shiatsu. html

Liens externes

http ://www. shiatsu-paris20. com/qu-est-ce-que-le-shiatsu/

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Shiatsu.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 24/08/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu